Principes du traitement

L’objectif final des traitements est double :

  1. traiter la douleur
  2. préserver et améliorer la fertilité

Le traitement doit être adapté à l'âge, au programme à court/moyen/long terme de fertilité, aux symptomes douloureux, à l'adénomyose éventuelle associée et à la psychologie de chaque femme.

 
Le traitement médical de l'endométriose

L'hormonothérapie est le traitement médical de fond de l'endométriose. Il peut s'agir d'une pilule ou de traitements à base de progestérone. Ces traitements vont mettre au repos les ovaires, et donc les lésions endométriosiques. Le stérilet aux hormones peut aussi être efficace. Plus rarement une ménopause artificielle peut être nécessaire, de façon transitoire.

D'autres traitements comme les anti-inflammatoires, les antalgiques sont efficaces. Une consultation au sein d'un centre anti-douleurs peuvent s'avérer nécessaires.

L'ostéopathie, la kinésithérapie, la sophrologie, l'hypnose peuvent aussi être proposées.

 

Le traitement chirurgical de l’endométriose

Il s'agit d'une technique opératoire dédiée au traitement de l'endométriose. Il n'est pas recommandé de réaliser une coelioscopie pour poser le diagnostic. Celui doit etre réalisé par l'examen clinique et par les examens radiologiques. Cette intervention consiste à introduire une minicaméra par le nombril et deux ou trois petits instruments par des incisions de 5 mm assez basses sur l'abdomen. Cette intervention permet de traiter les lésions endométriosiques en les réséquant; la dissection est parfois difficile et complexe car ces lésions sont souvent adhérentes à la vessie, à l'uretère, au colon sigmoïde et au rectum. L'objectif de l'intervention est l'absence de résidu endométriosique en fin d'intervention. Cela est difficile lorsque l'ovaire est atteint et qu'il est nécessaire de ne pas altérer la réserve ovarienne et lorsque la lésion atteint l'intestin en l'absence de douleurs et dans le contexte d'une infécondité.

Au sein d’un bloc opératoire High Tech, la présence de matériel chirurgical endoscopique HD assure le meilleur des instrumentations opératoires et vidéo pour les chirurgiens spécialisés dans ces techniques opératoires.

Il est nécessaire lors de ces cœlioscopies d’ôter le maximum de lésions endométriosiques et de ne pas se contenter de les détruire lorsque ces lésions sont profondes. Lorsque l’endométriose est profonde et atteint le colon et le rectum, il y a deux attitudes possibles: les interventions radicales et complètes qui sont très lourdes et doivent être réalisées par des chirurgiens de spécialités complémentaires (gynécologues, digestifs, urologues). Ces interventions ne doivent être proposées qu’à des patientes très sélectionnées car le taux de complication est important et grave. Nous préférons la technique opératoire du « shaving » (passage au ras) qui améliore considérablement la douleur et la fécondité surtout si elle est associée à un traitement médical, tout en minimisant les complications de la chirurgie. Au niveau des ovaires la difficulté opératoire est liée à la réduction de la réserve ovarienne si l'acte chirugical est imprécis et important sur l'ovaire.

Lorsqu’il est nécessaire de procéder à une résection complète y compris d’une partie du colon voir d’un geste opératoire sur les uretères une collaboration étroite entre les chirurgiens des différentes spécialités est nécessaire et est réalisé au sein de l’équipe gynecosphere; il s’agit alors d’un véritable travail d’équipe, indispensable, sérieux et responsable.


Publié le 1 décembre 2019 par Dr. dr Landowski et dr Friederich

Mentions légalesPlan du site • Copyright © 2015 • Gynécosphère - Centre international de gynécologie Paris, France • Tous droits réservés