Principes du traitement

La maladie endométriosique

L’endométriose est une maladie bénigne responsable de douleurs pendant les règles (ou dysménorrhée), de douleurs lors des rapports sexuels (ou dyspareunie), de douleurs pelviennes variables ou plus rarement de douleurs lors de l’exonération (en cas d’endométriose profonde et digestive).
Par ailleurs lorsque l’endométriose est localisée dans la paroi de l’utérus (on parle d’adénomyose), cette maladie peut être responsable de saignements abondants et douloureux lors des règles.
Enfin, cette maladie est responsable dans un très grand nombre des cas d’une infertilité.
Il existe de rares cas de localisations digestives ou urinaires: localisation au colon sigmoïde et au rectum, ou à la vessie. L’équipe chirurgicale de la Clinique Internationale du Parc Monceau est pluridisciplinaire et les chirurgiens des différentes spécialités travaillent en étroite collaboration lorsque cette maladie est localisée sur plusieurs organes pelviens.
Un examen clinique précis et des examens d’imagerie (échographie pelvienne et I.R.M.) permettent de poser le diagnostic et l’étendue de cette maladie endométriosique.

Le traitement chirurgical de l’endométriose

L’objectif final des traitements est double :

  1. traiter la douleur
  2. préserver et améliorer la fertilité

Le traitement de l’endométriose associe les traitements médicaux et les traitements chirurgicaux grâce à la cœlioscopie. Au sein d’un bloc opératoire High Tech, la présence de matériel chirurgical endoscopique HD Génération 2010 assure le meilleur des instrumentations opératoires et vidéo pour les chirurgiens spécialisés dans ces techniques opératoires.

Il est nécessaire lors de ces cœlioscopies d’ôter le maximum de lésions endométriosiques et de ne pas se contenter de les détruire lorsque ces lésions sont profondes. Ce principe est valable pour toutes les lésions sauf pour les lésions ovariennes: en effet l’ablation de la paroi d’un kyste de l’ovaire endométriosique entraine une diminution importante de la réserve ovarienne; il convient donc d’être très vigilant et finalement très conservateur sur les ovaires lorsqu’ils sont opérés.

Lorsque l’endométriose est profonde et atteint le colon et le rectum, il y a deux attitudes possibles: les interventions radicales et complètes qui sont très lourdes et doivent être réalisées par des chirurgiens de spécialités complémentaires (gynécologues, digestifs, urologues). Ces interventions ne doivent être proposées qu’à des patientes très sélectionnées car le taux de complication est important et grave. Nous préférons la technique opératoire du « shaving » (passage au ras) qui améliore considérablement la douleur et la fécondité surtout si elle est associée à un traitement médical, tout en minimisant les complications de la chirurgie.

Lorsqu’il est nécessaire de procéder à une résection complète y compris d’une partie du colon voir d’un geste opératoire sur les uretères une collaboration étroite entre les chirurgiens des différentes spécialités est nécessaire et est réalisé au sein de l’équipe gynecosphere il s’agit alors d’un véritable travail d’équipe, indispensable, sérieux et responsable.

En 2010, une nouvelle classification de l’endométriose a été validée: l’EFI


Publié le 16 juin 2015 par Dr. Landowski et Friederich

Mentions légalesPlan du site • Copyright © 2015 • Gynécosphère - Centre international de gynécologie Paris, France • Tous droits réservés