Incontinence urinaire

Le traitement de l’incontinence urinaire est réalisé au sein de la Clinique Internationale du Parc Monceau par les chirurgiens gynécologues et par les chirurgiens urologues.

L’incontinence urinaire est une pathologie fréquente qui touche plus souvent les femmes que les hommes. Cette disparité est notamment due à des facteurs anatomiques mais aussi à des facteurs physiologiques tels que les conséquences liées à la grossesse, à l’accouchement et enfin la ménopause en elle même est une période lors delaquelle le prolapsus survient plus fréquemment.
Il existe trois grands types d’incontinence qui diffèrent à la fois par leurs symptômes mais aussi par leur prise en charge:

L’incontinence urinaire d’effort (50% des cas) est caractérisée par une faiblesse des muscles du périnée et du sphincter de la vessie qui empêche naturellement les fuites d’urine.

L’incontinence urinaire par impériosité (20% des cas) se caractérise par une envie urgente d’aller uriner sans que l’on puisse se retenir et est due à la contraction involontaire du muscle vésicale.

L’incontinence urinaire mixte associe ces deux formes (30% des cas).

Enfin, il existe d’autres formes d’incontinences moins fréquentes tel que l’incontinence d’origine neurogène (paralysie des nerfs qui commandent la vessie), l’incontinence permanente qui peut être secondaire à des traumatismes de la vessie.

Diagnostic

Le diagnostic de l’incontinence urinaire se réalise en consultation en interrogeant la patiente à la recherche des notions de fuite d’urine à la toux ou lors des efforts de poussée, d’envie pressente et non réprimable d’uriner par exemple.

L’examen permettant d’objectiver convenablement le type et l’intensité des fuite urinaires est le bilan urodynamique. Cet examen permet d’objectiver les fuites, de calculer la capacité fonctionnelle de la vessie et de réaliser une débitmètrie.

Traitement

selon les résultats du bilan clinique et du bilan urodynamique différents traitement sont proposés :

La surveillance simple

La rééducation fonctionnelle simple ou par stimulation électrique. C’ est souvent un préalable à toute chirurgie de l’incontinence urinaire.

Le traitement chirurgical qui consiste le plus souvent à placer une bandelette synthétique sous l’urètre (TVT ou TOT), notamment pour l’incontinence d’effort.

Dans certaines situations la chirurgie de l’incontinence urinaire peut être associée à la chirurgie du prolapsus ou descente d’organe.

La prise en charge de l’incontinence urinaire et du prolapsus est réalisée par les chirurgiens gynécologues de Gynécosphère.


Publié le 16 juin 2015 par Dr. dr Ludovic Friederich

Mentions légalesPlan du site • Copyright © 2015 • Gynécosphère - Centre international de gynécologie Paris, France • Tous droits réservés