Curiethérapie

La curiethérapie est une méthode de traitement par les radiations ionisantes émises par des sources radioactives placées à proximité de la tumeur à détruire, soit à la surface du corps pour des tumeurs superficielles, soit dans une cavité naturelle telle que le vagin ou l’utérus, soit encore sous forme d’aiguilles ou fils insérés dans la tumeur.

L’indication majeure de la curiethérapie est représentée par les cancers du col de l’utérus et du corps utérin (endomètre). Le traitement peut avoir lieu avant la chirurgie (col en place), soit après la chirurgie (après hystérectomie : irradiation du fond vaginal), soit en association avec une radiothérapie externe (traitement par radiothérapie exclusive), pour délivrer un complément de dose localisé au niveau de la cicatrice vaginale, afin de réduire le risque de récidive locale.

Cette méthode thérapeutique permet de protéger le mieux possible la plupart des tissus sains réduit encore davantage les effets secondaires.

En pratique, ce traitement nécessite la pose d’un applicateur dans le vagin, sous anesthésie, au bloc opératoire, et, une fois cet applicateur en place, une source de curiethérapie (Césium 137 ou Iridium 192) sera placée à l’intérieur de  cet applicateur.

Ou réalise t-on ce traitement?

La curiethérapie gynécologique nécessite une hospitalisation de quelques jours (en général de 2 à 5 jours) dans un service spécialisé, et dans votre cas sera réalisée avec nos Cancérologues-Radiothérapeutes correspondants, les docteurs Avi ASSOULINE et Yvan COSCAS, au Centre Clinique de la Porte de Saint Cloud, 30 Rue de Paris, Boulogne-Billancourt (92)

Vous serez admise au Centre la veille ou le jour même de l’application : vous devrez être à jeun au moins 6h avant l’intervention.

La curiethérapie est réalisée sous une courte anesthésie. Vous rencontrerez votre anesthésiste quelques jours avant votre admission ou le jour même de votre hospitalisation. Si vous prenez des médicaments, signalez‑le, afin de savoir si vous pouvez continuer votre traitement. Amenez vos médicaments avec les ordonnances.

Comment se déroule une curiethérapie?

L’anesthésie sera générale très légère et ne durera que quelques minutes seulement, le temps de la pose de l’applicateur. La mise en place de l’applicateur (applicateur de Delouche) est réalisée manuellement par le Radiothérapeute. Cet applicateur va secondairement recevoir les sources radioactives de césium ou d’iridium.

Après votre réveil, un brancardier vous conduira dans votre chambre. Il s’agit d’une chambre spécialement conçue pour la curiethérapie. Les chambres de curiethérapie sont des chambres à un lit (comportant tout le confort d’une chambre traditionnelle [téléphone, télévision, cabinet de toilette et WC privé]), dont toutes les parois ont été plombées (pour permettre une protection vis à vis du couloir et des chambres voisines ou des étages voisins), comportant un paravent plombé pour la surveillance des malades.

Aussi longtemps que l’implant est en place, il peut émettre des radiations autour de votre corps. Le Centre impose donc des règlements spéciaux pour protéger les professionnels de la santé qui sont quotidiennement en contact avec les patients porteurs d’implants ainsi que les personnes désirant vous rendre visite. Le respect des consignes de sécurité s’impose donc à tous.

Votre traitement vous impose un alitement strict tant que les sources radioactives sont dans l’applicateur et ne vous permet pas de quitter votre chambre. Pour éviter les risques d’un alitement prolongé, un traitement anticoagulant est prescrit.

Compte tenu des règles de radioprotection, le personnel du service passera un minimum de temps auprès de vous (le personnel doit soit s’équiper de tabliers plombés, soit travailler derrière des paravents plombés), tout en assurant les soins dont vous aurez besoin et en restant disponible en cas de nécessité. Pour les mêmes raisons, toutes les visites sont interdites durant le traitement.

Le médecin retirera les sources radioactives, puis l’applicateur dans votre chambre. On parle alors de « dépose ». Une fois l’implant retiré, vous n’aurez plus à vous inquiéter de l’émission des radiations. Vous pourrez regagner votre domicile dès la fin du traitement.

Avant de quitter le service, une ordonnance pour des soins locaux vous est remise, ainsi qu’un rendez-vous avec le médecin qui vous a pris(e) en charge.


Publié le 16 juin 2015 par Dr. Assouline

Mentions légalesPlan du site • Copyright © 2015 • Gynécosphère - Centre international de gynécologie Paris, France • Tous droits réservés