Radiothérapie pelvienne

C’est l’utilisation de radiations ionisantes pour traiter les tumeurs, ou éviter leur récidive.

La radiothérapie pelvienne est donc le traitement par les radiations (ou Rayons) au niveau d’une région anatomique qu’on appelle le pelvis et peut être indiquée en cas de cancers gynécologiques (cancer du col de l’utérus, du corps utérin, du vagin ou de la vulve) en post-opératoire (après une hystérectomie par exemple) ou de manière exclusive.
Les rayons sont délivrés en général en plusieurs séances (en général, 1 séance de 10 minutes par jour, 5 jours sur 7, du lundi au vendredi pendant 5 à 7 semaines selon les cas, soit entre 25 et 33 séances) par des appareils modernes extrêmement complexes dénommés accélérateurs linéaires de particules.

La patiente est allongée sur une table ressemblant à une table de scanner et cet appareil tourne autour de la patiente pour délivrer de manière ciblée les rayons X.

Les étapes de la radiothérapie pelvienne

Avant de débuter les séances de radiothérapie, il y a aura plusieurs étapes préliminaires ou de préparation :

consultation avec l’Oncologue-Radiothérapeute, médecin spécialisé en Radiothérapie ; c’est lui qui programmera le traitement, décidera du nombre de séances, de la zone à traiter, et vous surveillera durant le traitement
scanner de repérage : c’est l’étape clé du traitement. Il s’agit en fait d’un scanner qui va permettre de repérer la zone à traiter. Une fois ce scanner effectué, la patiente rentre chez elle et le radiothérapeute responsable de la patiente se charge de déterminer avec précision à la tumeur ou la zone post-opératoire à traiter (on parle de radiothérapie conformationnelle ou Radiothérapie 3 D).
étape de vérification : une fois la cible repérée avec précision par le médecin, les radio-physiciens (physiciens médicaux spécialisés dans les rayonnements ionisants) vont, avec le médecin, établir un plan de traitement. Celui-ci sera vérifié sous machine, avec notamment la position de la patiente sur la table de traitement. Des marques au feutre seront dessinées sur la zone à traiter. Ces marques seront à conservées durant la totalité du traitement.
les séances de radiothérapies : une fois les vérifications effectuées, les séances peuvent commencer : 1 séance par jour de 10 minutes environ, tous les jours (sauf les Week End et jours fériés) durant 25 à 33 séances selon les cas.

Vous verrez votre Radiothérapeute en consultation toutes les semaines pour s’assurer qu’il n’y pas ou peu d’effet secondaire durant le traitement.

Les effets secondaires de la radiothérapie pelvienne

La plupart des patients supportent bien la radiothérapie, mais des effets secondaires immédiats peuvent survenir. Ceux-ci sont en relation avec le volume irradié, la dose distribuée ; de plus il existe également des facteurs individuels. Ces effets secondaires sont généralement transitoires et d’intensité modérée. Vous pourrez à tout moment en parler à votre radiothérapeute et vous apportera, le cas échéant, un traitement symptomatique.

Les principaux effets secondaires que vous pouvez présenter sont :

  • une inflammation vésicale (ou cystite) : fréquente en fin d’irradiation, et disparaît le plus souvent en quelques jours. Sans gravité, elle se manifestera par des brûlures urinaires et/ou une envie d’uriner plus fréquente.
  • une irritation du rectum qui peut se manifester par une accélération du transit, des glaires, voire une diarrhée. Ces effets s’estompent à la fin de la Radiothérapie.

Dans tous les cas, vous recevrez une brochure explicative détaillée avant de débuter le traitement par Radiothérapie. La radiothérapie pelvienne peut être complétée dans certains cas par une curiethérapie vaginale ou utéro-vaginale.


Publié le 16 juin 2015 par Dr. Assouline

Mentions légalesPlan du site • Copyright © 2015 • Gynécosphère - Centre international de gynécologie Paris, France • Tous droits réservés